Mon papa Louis Thiry (1935-2019)

Louisthiry12b

Mon papa Louis Thiry (15 Février 1935-27 Juin 2019) était musicien. Violoniste (amateur), flûtiste, claveciniste, expérimentateur de sons et de rythmes et aussi et surtout organiste (c'est cet instrument qui lui a valu de devenir professeur d'orgue, de donner de nombreux concerts, à travers l'Europe et même un peu plus loin, d'enregistrer quelques disques dont il va être question ici). À mes yeux c'était d'abord un papa. Celui qui invite à contempler le monde, à l'écouter, à apprendre, à construire l'avenir. Se complaire dans le souvenir était un état d'âme dont il se méfiait et contre lequel il nous mettait en garde. Le seul véritable héritage que je garderai c'est une invitation à écrire, à creuser un sillon: celui de la poésie, à explorer des voies inexplorées, à débroussailler des brouillons pour inventer des textes nouveaux, imprévisibles. Il s'agit là d'une ambition, d'un horizon difficile à atteindre et dont je ne sais pas encore si je l'atteindrai un jour. Mais si l'écriture est faite d'audace et d'innovations d'inventions et de poésie, elle est aussi «Mémoire, histoire et oubli» pour reprendre le titre d'un fameux livre de Paul Ricoeur. Nous sommes construits par nos souvenirs. Il y aurait sans doute beaucoup à écrire sur le papa musicien, amateur (au sens de celui qui aime l'art), toujours en recherche de sons et d'harmonies venues d'ailleurs, toujours curieux d'instruments étrangers à la culture occidentale, jubilant de sortir des sons d'un instrument qu'il venait de découvrir, d'un bout de roseau, ou d'une vieille marmite dans un évier (la liste n'est jamais limitative des objets avec lesquels on peut faire des sons)... Il était attentif aussi —et combien— aux chants d'oiseaux, à leurs rythmes si précis et si compliqués. Mais sur cette page, je vais juste me contenter d'évoquer quelques traces de musiques, gravées sur disques par mon papa (les enregistrements dont il reste trace ont été réalisés entre 1970 et 2011). Invitation à l'écoute sous forme d'un parcours singulier. Musicien, papa était aussi transmetteur d'écoutes. Son livre Ma Forêt musicale en témoigne. Pour ma part, je lui ai dédié mon recueil «Sansonnet sait du bouleau» (2019). Vous trouverez ci-dessous quelques invitations musicales, extraits d'enregistrements.

L'Orgue d'Uzès, splendeurs visuelles et sonores.wmv

La Nativité: IV. Le Verbe

1° Extrait du livre d'orgue de Nicolas de Grigny (1672-1703). Cet enregistrement a été réalisé par papa un peu plus de 400 ans après la naissance de Nicolas de Grigny (édité dans un coffret intitulé "Orgues en Avignon" par la firme Arion)

Ce disque (aujourd'hui malheureusement indisponible) comprend des oeuvres de Nicolas de Grigny et François Couperin est une occasion d'entendre ce très bel instrument de l'église Saint Théodorit d'Uzès.

2° "Depuis mon plus jeune âge j'ai toujours entendu mon papa travailler l'oeuvre d'orgue d'Olivier Messiaen 1908-1992). Dans les années soixante, il jouait volontiers cette musique souvent incomprise de certains mélomanes préférant le confort des harmonies sans surprises. Papa a enregistré en 1972 la quasi-totalité de l'oeuvre d'orgue d'Olivier Messiaen pour la maison de disque Calliope. Cette réalisation a été couronnée par le "prix du président de la république" décerné par l'Académie Charles Cros. Ce coffret a ensuite été réédité en 2018 par La Dolce Volta. Il y aurait beaucoup à écrire sur cette fréquentation de l'oeuvre de Messiaen par un enfant pour qui cette musique était à la fois familière et étrange.

Prélude et fugue 14 en fadièse mineur Bw 859, (1er livre d'orgue)

Fantaisie en écho No. 16

1° Papa a enregistré l'intégrale du Clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach (1685-1750) pour la maison de disques Arion (1972 à 1975).

Jan-Pieterszoon Sweelinck (1562-1621) fait partie des compositeurs peu connus que papa a contribué à faire connaître à travers plusieurs enregistrement pour la firme Arion (1980). Ce musicien hollandais est devenu l'un de mes compositeurs préférés. Je lui ai plusieurs fois rendu hommage dans des textes poétiques (notamment dans mon dernier livre Sois danse au vent). 

Vocal Solo “O fons vitae”

Vocal Solo “Veni in hortum meum”

La rencontre entre Louis Thiry, mon papa muscien, et le couple de chanteurs Michèle Ledroit et Henri Ledroit aura suscité de superbes concerts dont il reste de beaux échos avec cet enregistrement des oeuvres vocales de Guillaume-Gabriel Nivers (1632-1714) sur l'orgue de l'église de Houdan (Yvelines). Un disque qui aura marqué mes années quatre-vingt. Une invitation à voyager dans un jardin fabuleux aux fontaines étonnantes... 

Ma fin est mon commencement

Moulte sui de bonne heure nee

Explorer la musique du moyen-âge et inviter à la redécouvrir comme si elle était contemporaine, telle est un peu l'invitation de cet enregistrement, intitulé «Ma fin est mon commencement» en hommage à l'oeuvre éponyme de Guillaume de Machault. Un disque publié en 2004. 

Tientos de medio registro de tiple de quarto tono I

Tientos de medio registro de tiple de quarto tono II

Cet enregistrement (2011) des oeuvres de Francisco Correa de Arauxo (1584-1654) pour la maison de disque Paraty, reste comme le témoignage d'une des indéfectibles amitiés musicales de mon papa Louis Thiry, la rencontre avec le violoniste Patrick Bismuth. Ils ont donné de splendides concerts ensemble, moments mémorables, intenses, dont l'enregistrement ne dit pas tout mais où continue à s'entendre cet enthousiasme  de transmission d'un art toujours à réexplorer, à écouter avec patience. Cet enregistrement est le dernier qu'ait réalisé papa, il est émouvant aussi pour cela...

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.